Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Lisons sous la pluie...

Lisons sous la pluie...

Blog dédié à ma passion : la lecture !

"Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" d'Harper Lee

Ce livre de l’américaine Harper Lee a été chroniqué et rechroniqué. Il s’agit d’un incontournable et il traite de sujet historiques et très sensibles. Voilà pourquoi il m’a fallu du temps pour me décider enfin à en parler. Ça a été un tel coup de cœur que je devais en faire un article.

Résumé : l’histoire est narrée par Scout qui, du haut de ses huit ans, emmène le lecteur dans une petite ville de l’Alabama. L’intrigue se déroule dans les années 1930. Scout vit avec son grand frère Jem et son père Atticus, qui est avocat. La vie de Scout et de sa famille bascule lorsqu’Atticus est commis d’office pour défendre Tom, un Noir, accusé d’avoir violé une jeune fille blanche. Dans cette ville où tout le monde se connaît, un tel cas fait scandale et il ne manquera pas d’avoir des répercussions sur l’enfance de Scout et Jem, concrètement mais aussi sur leur manière de penser.

Mon avis: ce livre dépeint une réalité étonnante : bien que l’histoire prenne place dans les années 1930, un demi-siècle après la Guerre de Sécession, la ségrégation raciale reste de toute actualité et profondément ancrée dans les mentalités. A travers les yeux de Scout, le lecteur découvre que la communauté noire continue d’être victime de multiples préjugés, actes de violence et injustice.

Le point de vue enfantin de Scout apporte un éclairage unique à la situation. Même si la thématique du roman est difficile, l’auteure parvient à y glisser des touches d’humour, notamment à travers les personnages très attachants de Scout et son frère. L’histoire s’étend sur plusieurs années et l’évolution de Scout, qui apprend à connaître le monde en grandissant, est un réel point fort. Le livre remet réellement en compte des notions auxquelles les adultes ne font plus forcément attention car ils y sont habitués, par exemple le racisme : si un enfant ne le comprend pas, pourquoi nous parait-il souvent normal et inévitable ?

La troisième caractéristique du roman qui m’a marquée est la présence fantomatique de Boo Radley étendue sur toute l’œuvre. Boo est un personnage quasiment inexistant, évoqué surtout par les enfants lors de leurs jeux. Le lecteur sait qu’il a existé mais plus personne ne l’a aperçu depuis des années. Son côté mystérieux représente l’incompréhension de Scout face aux événements qui se déroulent autour d’elle et apporte à l’histoire un dénouement superbe, qui selon moi fait de ce livre une véritable leçon humaine.

Cette œuvre magnifique vaut la peine d’être découverte et je n’ai aucun reproche à lui faire !

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article